Personnes âgées

La vieillesse apporte-t-elle de la joie ou des restrictions ? Vieillir n’est pas appréhendé par tous de la même manière. Les besoins varient considérablement. La politique en faveur des personnes âgées constitue donc une tâche transversale exigeante qui comprend tous les domaines de la vie des personnes âgées.

Titelbild - Personnes âgées

La politique en faveur des personnes âgées relève des cantons, des villes et des communes. La Confédération est en point de mire en matière de prévoyance-vieillesse. Il s’agit d’un défi pour tous les acteurs, car l’espérance de vie ne cesse d’augmenter. Cela fait évoluer la société. La CDAS s’engage pour garantir aux personnes âgées le minimum vital et leur intégration sociale.

Les personnes âgées contribuent et participent à la vie sociale de différentes manières et leurs besoins sont divers et variés. Une politique en faveur des personnes âgées au sens large englobe donc de nombreux domaines politiques : sécurité sociale, logement, santé, culture, loisirs et intégration sociale. La politique en faveur des personnes âgées est également confrontée à des tensions, telles qu’entre communes, régions et cantons, entre professionnalisme et bénévolat ou entre santé et social.

Le discours public traite souvent les soins aux personnes âgées et leur encadrement avant tout comme une question de santé. Cependant, il existe de nombreux points de convergence entre santé et social, tant dans le domaine du financement que dans celui de la formation du personnel, ou lorsqu’il s’agit de garantir les ressources suffisantes.

Actuellement, les personnes âgées sont réparties en un troisième et un quatrième âge. Le troisième âge demeure encore le plus accepté par la société : les gens sont généralement en forme et autonomes. Le quatrième âge, en revanche, comporte souvent une dimension négative car il est associé au phénomène de dégénérescence physique et à des coûts élevés.

La CDAS s’engage en faveur de la participation sociale et lutte contre toute discrimination des personnes âgées. Elle est résolue à assurer une transition digne vers l’âge de la retraite, à leur garantir des moyens de subsistance et à leur apporter un accompagnement et un encadrement adaptés à leurs besoins, tant au niveau du logement que de leurs activités. De même, la CDAS est déterminée à fournir aux proches aidants des conditions-cadres qui leur permettent de persévérer dans leur engagement sur le long terme.

La politique en faveur des personnes âgées de la Confédération est essentiellement axée sur les soins et la prévoyance et ne couvre que marginalement les autres aspects. Cantons, communes, particuliers et ONG jouent un rôle important dans l’accompagnement et l’encadrement des personnes âgées et influencent la politique en faveur des personnes âgées. La CDAS entretient un échange continu avec la Confédération (qui cofinance certaines prestations) ainsi qu’avec tous les autres acteurs importants – dans le but d’optimiser et de coordonner au mieux la politique en faveur des personnes âgées.