Politique en faveur des personnes handicapées

Les personnes handicapées sont encore confrontées à des obstacles. Ces derniers les privent d’une participation à la vie sociale et de mener une vie autodéterminée. En collaboration avec la Confédération, la CDAS fait évoluer la politique en faveur des personnes handicapées.

Titelbild - Politique en faveur des personnes handicapées

La CDAS s’engage en faveur des droits des personnes handicapées. Avec la Confédération et les cantons, elle veut rendre possible l’autodétermination pour les personnes concernées, comme l’exige la Convention de l’ONU pour les droits des personnes handicapées. 

Plus de 1,6 millions de personnes handicapées vivent dans notre pays. Environ 470'000 d’entre elles connaissent des restrictions sévères dans leur vie quotidienne. La vie des personnes handicapées dans notre pays n’est pas toujours celle de membres à part entière de notre société. Les raisons en sont multiples. Elles sont attribuables à une image du handicap encore très répandue aujourd’hui, qui met l’accent sur les soins individuels plutôt que sur les compétences et les préoccupations des personnes concernées.

Avec la ratification de la Convention de l’ONU pour les droits des personnes handicapées (CDPH) en 2014, la Suisse a pris des engagements : elle doit veiller à ce que les obstacles soient éliminés. Elle est tenue de protéger les personnes handicapées contre la discrimination et de promouvoir leur inclusion dans la société et leur participation à cette dernière. Enfin, la Suisse s’engage à rendre compte régulièrement de l’avancement de la mise en œuvre de la politique en faveur des personnes handicapées. L’objectif premier de la politique en faveur des personnes handicapées de la Confédération et des cantons est la participation pleine, autonome et à part entière des personnes handicapées à la vie politique, économique, sociale et culturelle. La personne concernée et ses besoins sont toujours au centre de l'attention – les prestations de l’État doivent être axées sur ses besoins.

Acteurs dans la politique en faveur des personnes handicapées

Les cantons (avec l’AI) sont devenus un acteur important dans la politique en faveur des personnes handicapées. Ils sont à l’avant-garde pour assurer l’égalité pour les personnes handicapées et leur protection contre la discrimination. Ils sont chargés du financement et de la surveillance des homes, des structures de jour et des ateliers, d’assurer les mesures de pédagogie spécialisées et le soutien à l’encadrement et aux soins à domicile.

Pour la CDAS, les 12 principes directeurs de la politique en faveur des personnes handicapées constituent le fil conducteur de ses démarches. La CDAS accompagne les cantons dans la mise en œuvre de la loi fédérale sur les institutions destinées à promouvoir l’intégration des personnes invalides (LIPPI). Elle peut formuler des recommandations à l’attention des cantons et prend position sur les questions du handicap dans le cadre des procédures de consultation de la Confédération. La CDAS assure également la coordination avec ses conférences sœurs au niveau intercantonal : la CDIP, la CDS et la CCDJP.

La collaboration entre la Confédération et les cantons dans le cadre de la politique en faveur des personnes handicapées est une tâche transversale qui a une incidence sur tous les domaines de la vie. Dans le cadre du Dialogue national sur la politique sociale suisse (DNPS), la Confédération et les cantons ont mis en place les structures nécessaires pour une collaboration plus étroite encore. La Confédération et les cantons s’échangent régulièrement dans ce cadre et travaillent ensemble sur les priorités thématiques, par exemple par le biais du programme pluriannuel « vie autodéterminée ».