Formation professionnelle

La CDAS s’engage, au sein du Comité directeur de SAVOIRSOCIAL et de FONDS SOCIAL, à contribuer au développement de la formation professionnelle dans le domaine social. L’un des thèmes prioritaires est la situation en matière de main-d’œuvre qualifiée.

La CDAS est l’une des fondatrices de l’organisation faîtière du monde du travail dans le domaine social (SAVOIRSOCIAL). Elle défend les intérêts des cantons au sein de son Comité directeur.
SAVOIRSOCIAL a pour mission de développer l’offre de formation professionnelle dans le domaine social et de promouvoir sa qualité.

L’organisation faîtière du monde du travail du domaine social (SAVOIRSOCIAL) a été fondée en 2004. Il s’agit d’une union entre la CDAS, les organisations cantonales du monde du travail social et les associations patronales et professionnelles nationales du domaine social. La CDAS est membre du Comité directeur et est également représentée au sein du Comité directeur de FONDSSOCIAL. Ce fonds pour la formation professionnelle déclaré de force obligatoire finance la promotion de la formation professionnelle initiale et de la formation professionnelle supérieure dans le domaine social.

Objectifs de la CDAS

L’objectif des représentations d’intérêt de la CDAS auprès de SAVOIRSOCIAL et de FONDSSOCIAL est de garantir que le domaine social dispose d’un personnel qualifié selon ses besoins. La CDAS est axée sur les besoins de la pratique : il convient de former suffisamment de personnel qualifié pour que les cantons et les communes puissent s’acquitter de leurs tâches étatiques dans le domaine social. Dans ce sens, il est important que le domaine social se positionne comme un secteur indépendant, attractif et reconnu dans la formation professionnelle. Une autre tâche constitue la définition des points de convergence avec les domaines de la santé et de la formation, ainsi que vers les formations professionnelles dans le domaine social à l’échelon des hautes écoles et des universités.

Priorités 2016-2020

Pour les années 2016 à 2020, la CDAS a fixé les priorités thématiques suivantes.

  • La poursuite de l’élaboration de documents de base sur la situation du personnel dans le domaine social (main-d’œuvre qualifiée).
  • Le positionnement concernant la réforme de la formation professionnelle initiale (assistante socio-éducative, assistant socio-éducatif).
  • La poursuite du développement des structures de SAVOIRSOCIAL et le pilotage de l’utilisation des ressources de FONDSSOCIAL.

Concernant la situation de la main-d’œuvre qualifiée dans le domaine social, la CDAS a participé au financement d’une étude de fond de SAVOIRSOCIAL. Cette dernière met notamment en évidence que, dans le domaine social, le pourcentage de travailleurs sans formation formelle et de personnes en formation ou de stagiaires est extraordinairement élevé. Il a également été démontré qu’un nombre supérieur à la moyenne de personnes qualifiées quittent la profession. L’étude estime qu’environ 44’000 personnes qualifiées supplémentaires seront nécessaires d’ici 2024 dans les domaines de l’accueil des enfants et de la prise en charge des personnes âgées et des personnes handicapées.

En 2017, les Comités de la CDAS et de la Conférence des chefs des départements cantonaux de l’économie publique (CDEP) ont adressé une lettre à leurs membres concernant les pseudo-stages dans le domaine social. Ils y recommandent aux cantons de ne pas tolérer de stages trop longs sans solution pour la suite (apprentissage). Dans ce courrier, ils rappellent aux cantons leurs responsabilités en tant qu’autorités d’exécution et de contrôle par le biais des commissions cantonales du marché du travail. Les institutions d’autorisation et de surveillance des institutions d’accueil peuvent également exercer leur influence et prévenir les pseudo-stages.