Assurance-chômage

Nous travaillons pour financer nos vies. Sans travail, les moyens de subsistance de la plupart des gens sont menacés. C’est ici qu’intervient l’assurance-chômage. Elle assure un revenu de substitution adéquat et aide les chômeurs à retrouver rapidement une activité sur le marché du travail.

L’assurance-chômage (AC) couvre l’absence temporaire de gain en cas de perte d’emploi. Elle fournit des prestations en cas de chômage, d’interruption de travail en raison d’intempéries, de chômage partiel et d’insolvabilité de l’employeur. Elle finance également les mesures de réinsertion. Tous les demandeurs d’emploi sont assurés auprès de l’AC.

En Suisse, le taux de chômage moyen selon la définition du SECO a été de 3 % au cours des 5 dernières années, le taux de chômage selon la définition du BIT a été de 5 % durant la même période. Par son taux de chômage, le Secrétariat d’État à l’économie (SECO) indique le nombre de personnes inscrites auprès d’un office régional de placement (ORP). Quant au taux de chômage du BIT, il mesure le nombre de personnes actuellement sans emploi, qu’elles soient inscrites ou non auprès d’un ORP. Cela inclut donc également les personnes en fin de droit.

Le SECO est l’autorité suisse du marché du travail et est responsable de toutes les questions relatives à la loi sur le service de l’emploi et la location de services (LSE) ainsi qu’à la loi sur l’assurance-chômage (LACI). De concert avec les ORP, les cantons sont responsables de leur application.

La LACI garantit un revenu de substitution adéquat en cas de perte d’emploi et lutte contre le chômage existant en permettant une réinsertion rapide et durable. Dans la mesure du possible, l’assurance-chômage s’efforce de prévenir le chômage par des mesures appropriées. Le revenu de substitution est versé sous forme d’indemnités journalières pour une durée maximale de 2 ans. Toute personne qui reste au chômage plus longtemps se retrouve en fin de droit et touche l’aide sociale. Elle continue toutefois à bénéficier de prestations de conseil afin de retrouver son autonomie financière.

L’assurance-chômage et l’aide sociale ont donc un objectif commun : l’insertion des chercheurs d’emploi sur le marché du travail. La collaboration entre les deux systèmes est judicieuse et est améliorée en permanence. L’objectif est d’éviter des lacunes dans l’accompagnement des personnes. Les personnes concernées ne doivent subir aucune interruption des prestations de conseils et d’accompagnement.